Tu me parlais de JÉSUS et limite je te donnais une claque

Ma vie était un chaos incompréhensible. Séparée de mes parents à l’âge de 3 ans, j’étais un poids pour ma famille d’accueil d’où j’ai fugué à 19 ans. J’ai commencé à servir dans des  bars. J’ai travaillé comme maquilleuse puis dans une banque. Je me suis retrouvé à Tokyo. La douleur, la colère, la solitude, le vide que j’avais dans le cœur, je ne comprenais pas ma vie, elle n’avait aucun sens, je n’aimais personne et je n’avais pas de raison de vivre. Je n’en pouvais plus et juste avant ma troisième tentative de suicide…

IL m’a dit qu’il y a encore une raison de vivre et c’était vrai.